Qui sommes-nous ?

logo

Choisir la langue

pour information auprès du Bureau international de coordination des mineurs

Chers amis du Groupe international de coordination des mineurs
Merci beaucoup pour vos lettres de solidarité ! D'autant plus que les mots de solidarité sont vraiment très importants pour nous en ce moment. Il y a maintenant une campagne nationale pour harceler les représentants des équipes de travailleurs qui ont pris part à la vague de grèves du mois d'août.

Tout d'abord, la répression est dirigée contre les dirigeants des comités de grève qui ont récemment fait leur apparition. La pression sur les mineurs en grève augmente également à Soligorsk. Les représentants des comités de grève sont licenciés et convoqués pour être interrogés. Les maisons de certains mineurs en grève sont fouillées. Les membres de l'équipe de grève ont été informés de leur futur licenciement. Un rassemblement de soutien aux mineurs a été dispersé dans la ville le 3 octobre. Une vingtaine de personnes ont été arrêtées. Les travailleurs sont également persécutés dans d'autres entreprises biélorusses : à l'usine "Naftan" (Novopolotsk), à l'usine automobile biélorusse (Schodino). Deux chefs de grève à l'usine métallurgique biélorusse (Khlobin) ont été arrêtés pendant 12 jours. A Grodno, dans les jours qui ont suivi, les tribunaux ont convoqué une trentaine d'ouvriers de l'usine "Azot" qui avaient organisé une marche dans la ville dans le cadre de la grève du 25 août et ont été arrêtés par la police. Les mineurs de Soligorsk adressent également leurs salutations à tous les militants du Groupe international de coordination des mineurs ! Nous vous remercions pour votre soutien ! Salutations