Qui sommes-nous ?

logo

Choisir la langue

Appel à la Journée internationale de 2017 pour l’environnement

Notre environnement, la base de la vie humaine, est en danger !

À la 2e Conférence internationale des travailleurs des mines en 2017 en Inde, on a de nouveau clairement constaté que le réchauffement accéléré de la terre, le déboisement des forêts, l’empoisonnement de la mer et de la terre par des déchets et des poisons comme les pesticides, ou encore la production d’énergie à partir de combustibles fossiles et de l’uranium menacent le monde d’une catastrophe écologique qui met en danger l’existence de l’humanité entière !

Des mesures immédiates radicales sont nécessaires !

Malgré cela, lors des Conférences mondiales annuelles de l’ONU sur le climat mondial, il y a des « déclarations de bonnes intentions ». Les résultats contractuels font défaut. De même, la convention de Paris n’a pas abouti à un réel engagement. On est prêt à accepter sciemment et volontairement une catastrophe écologique et climatique mondiale. En juillet 2017, en se référant explicitement à la convention de Paris, les États du G20, qui sont dans leur ensemble responsables de 75 % des émissions de CO2, ont déclaré publiquement vouloir aussi « combattre » le réchauffement climatique par l’énergie nucléaire, par la fracturation hydraulique et Par une énergie fossile supposée « propre » !

La 2e Conférence internationale des travailleurs des mines de 2017 en Inde a protesté : À notre avis, il n’est plus acceptable pour l’homme et pour la nature de brûler ainsi des combustibles fossiles. Un autre aspect : le charbon est trop précieux pour être brûlé – on gaspille ainsi des ressources de grande valeur. Le charbon n’existe pas en quantité infinie, il est bien trop important pour l’humanité en tant que fournisseur de carbone. C’est pourquoi nous devons veiller à ce que le charbon ne soit pas gaspillé comme vecteur d’énergie, mais utilisé uniquement comme matière première. » (Forum « Protection de l’environnement et défense des emplois »)

Notre environnement, notre avenir, notre résistance !

De plus en plus de gens se rendent compte que cela ne peut pas continuer ainsi. Dans le monde entier, un cri grandissant pour sauver l’environnement  se fait entendre! Lors du sommet du climat de Copenhague, plus de 200.000 personnes ont protesté et la « marche pour le climat » en 2014 a mobilisé des millions de gens du monde entier.
Contre l’empoisonnement des rivières et des terres, contre la combustion massive du charbon, contre l’expulsion impitoyable des habitants des villages pour l’exploitation dévastatrice de mines à ciel ouvert, les mineurs et leurs familles sont aux premiers rangs de la lutte dans de nombreux pays du monde, s’engageant de façon altruiste, en partie au risque de leur vie, face à la résistance massive de la police et de l’appareil de l’État.
Nous nous soulevons pour un monde qui n’est imprégné ni par l’économie du profit ni par la destruction de l’environnement, mais par la solidarité, par la conscience de l’environnement et par l’unité entre l’homme et la nature.

Prenez l’initiative de protestations lors de la Journée internationale de lutte pour sauver l’environnement de l’économie du profit ! Travailleurs des mines de la planète : Recherchez pour cela l’union avec les mouvements écologique, des femmes et de la jeunesse !