Qui sommes-nous ?

logo

Choisir la langue

En Afrique du Sud, un millier de mineurs secourus après trente heures sous terre

180328RettungLes mineurs étaient prisonniers dans les galeries d’une mine suite à une coupure d’électricité et au blocage des ascenseurs après un violent orage.

Un bus transporte des mineurs sauvés du puits numéro 3 de la mine d’or de Beatrix, où ils avaient été piégés sous terre à la suite d’une panne de courant, près de la ville de Welkom, le 2 février 2018. GIANLUIGI GUERCIA / AFP

Un millier d’hommes piégés sous terre pendant une trentaine d’heures dans une mine d’or en Afrique du Sud à la suite d’une coupure de courant sont remontés à la surface sains et saufs, vendredi 2 février, accueillis par leurs familles soulagées. « C’était stressant. Il n’y avait pas beaucoup de ventilation », a témoigné à l’Agence France-Presse (AFP) un mineur, Mike Khonto, sorti indemne à l’aube. « Heureusement, nos chefs nous ont fait parvenir de la nourriture et de l’eau », a-t-il rapporté.

Les ouvriers de la compagnie Sibanye Gold de Beatrix, près de la ville de Welkom (centre), étaient prisonniers des galeries de la mine depuis un violent orage survenu mercredi 31 janvier au soir, qui a coupé l’électricité et bloqué les ascenseurs. Les générateurs, censés prendre le relais, n’ont pas tous fonctionné, piégeant l’équipe de nuit. Le courant a finalement été rétabli vendredi vers 2 heures du matin (minuit GMT), permettant la remise en marche des monte-charge.
« Une expérience traumatique »

En moins de deux heures, les 955 mineurs encore bloqués ont été ramenés à la surface, selon James Wellsted, le porte-parole de la compagnie. Aucun mort ni blessé grave n’est à déplorer. Quelques employés souffrent de déshydratation et de forte pression artérielle, mais « rien de grave », a-t-il assuré à l’AFP.

cliquez ici